Passage de creasites en https

Il fallait bien que ça arrive, je savais que ça allait être compliqué.

Peu à peu, poussés par Google, les sites web passent en mode chiffré. De plus en plus, ils affichent le petit cadenas dans leur barre d’adresse et celle-ci commence par https.

L’hébergeur OVH est devenu partenaire de Let’s Encrypt, un fournisseur de certificats gratuits pour les sites web qui veulent passer en https. De plus, OVH annonce offrir gratuitement à tous ses clients de bénéficier de ce chiffrage.

Voilà l’occasion, il me suffit de changer d’hébergeur.

Changement d’hébergeur

OVH était le premier hébergeur de creasites, je suis passée chez 1and1 depuis plusieurs années.

J’ai gardé mon compte client chez OVH pour un autre site perso, et à l’époque je n’ai pas supprimé tout ce qui était enregistré chez OVH concernant creasites.fr

Grosse erreur.

J’ai commencé par sauvegarder tout le site.

Ensuite j’ai commandé un hébergement seul chez OVH (seul = sans nom de domaine).

J’avais une place sur un serveur avec une adresse ovh à rallonge, dans laquelle figure le n° du serveur. Dans mon cas, c’est le cluster 20.

J’ai transféré le site dans cet hébergement et j’ai créé mon adresse email à l’identique chez OVH.

Chez 1and1, j’ai modifié les DNS, j’ai remplacé ceux de 1and1 par ceux d’OVH.

Tout s’est bien passé, le site est resté visible et l’email fonctionnait bien.

Le lendemain, j’ai fait la dernière étape du transfert : le transfert du nom de domaine creasites.fr chez OVH.

Et c’est là que tout a basculé, parce que le site et l’email ont récupéré les DNS d’il y a des années et que ce ne sont pas les bons.

Après quelques heures à essayer d’appliquer les guides sur les DNS et à tchater avec l’assistance d’OVH, tout a été finalement réglé, non sans mal, notamment parce qu’il faut récupérer l’adresse IP du cluster concerné (cluster n°20 pour moi) et parce que tous les liens du site étaient sous la forme : http://l-adresse-du-cluster-20-ovh.com/xxx.

Le courrier aussi a été interrompu pendant plusieurs heures.

Bref, j’ai attendu quelques jours avant de me lancer dans le passage au https.

Passage en https

Dans le compte OVH, il faut passer commande d’un certificat SSL. On a le choix entre plusieurs certificats dont le Let’s Encrypt gratuit.

Une fois que c’est activé, il faut aller dans l’onglet Multisites et activer le SSL pour les 2 adresses creasites.fr et www.creasites.fr

Enfin, il faut ajouter dans le fichier .htaccess du site, une redirection 301 globale pour rediriger http://creasites.fr vers https://creasites.fr et modifier les redirections 301 existantes.

C’est tout.

Conclusion

Finalement, en situation normale, la manipulation n’est pas si compliquée.

Petite refonte du site

J’ai décidé de passer le site en totale technique flexbox. Les navigateurs qui ne le supportent pas sont ultra minoritaires.

J’utilise le framework Knacss, fait par Raphaël Goetter, le pape français des CSS.

Tous les sites que je ferais sur mesure seront dorénavant faits avec flexbox.

C’est une technique de positionnement des contenus, elle est très souple et permet de changer complètement de disposition en fonction de la taille des écrans.

Petits Budgets : les thèmes WordPress

L’offre de thèmes pour WordPress est pléthorique. On y trouve de tout, adapté à chaque cas de figure, gratuits ou payants. Si on maîtrise un peu l’achat de nom de domaine, l’hébergement, la mise en ligne, il est facile d’installer un thème et de l’adapter à son activité.

Avantages

Moindre coût

nom de domaine + hébergement : 50 euros par an

si thème payant : 40 à 100 euros pour le thème, payables 1 fois pour toutes

C’est tout.

Facile à personnaliser

Si le contenu à insérer correspond parfaitement au design, il n’y a qu’à remplacer le texte, les images, les couleurs.

C’est tout.

Inconvénients

Difficile de changer la moindre disposition de contenu

Tous les développeurs WordPress vous le diront : ce sont des usines à gaz, souvent très mal codées, sur lesquelles il faut passer un temps fou à retrouver telle ou telle fonctionnalité et autant de temps à modifier le code pour obtenir le résultat voulu.

Pages internes négligées

La plupart des thèmes soignent leur page d’accueil avec quantité d’effets visuels, mais les pages internes sont généralement des pages vides à remplir, ce qui donne un aspect « non fini » au site.

Sécurité ignorée

Même si WordPress est un logiciel qui s’installe en 5 mn, il y a tout de même des configurations indispensables pour assurer un minimum de sécurité, par exemple changer le préfixe des tables de la base de données lors de l’installation ou empêcher l’accès à certains dossiers et fichiers sensibles.

Extensions à gérer

En standard, WordPress n’a pas de module pour les formulaires, il faut installer et configurer une extension. Pour le référencement, il existe aussi un grand nombre d’extensions qu’il faut savoir régler et utiliser pour une bonne efficacité.

Conclusion

Si vous décidez de créer votre site vous-même, faites-vous conseiller et aider dans votre démarche, c’est la meilleure solution pour mener à terme votre projet.